Flash RSS News

Un site utilisant WordPress

Catégorie : Journal Du Gamer (Page 2 of 42)

Les Google Pixel 3 et Pixel 3XL sont officiels… Et ils sortiront bien en France !

Il est rare dans le monde du smartphone d’être vraiment surpris par l’annonce d’un nouveau téléphone, tant les fuites en amont sont devenues la norme. Mais dans le cas des Pixel 3, tous les records ont été battus. Depuis plusieurs semaines, voire mois, le nouveau smartphone de Google est en vente sur plusieurs marchés noirs, que ce soit en Europe de l’Est ou à Hong Kong. Design, fiche technique, appareil photo, on savait déjà tout des nouveaux porte-étendards de Google. Mais qu’importe : ils sont désormais officiels et surtout ils vont enfin avoir droit à une commercialisation en France.

Un Google Pixel 3 « old school », mais doté d’une fiche technique solide

On commence donc avec le Google Pixel 3. Pas question d’encoche sur l’écran ici, mais d’un affichage « old school » au format 18:9 d’une diagonale de 5,5 pouces. Comme l’année dernière, il s’agit d’un écran AMOLED, que l’on espère beaucoup mieux calibré que ceux de l’année dernière.

Question design, Google ne change pas une formule déjà convaincante. On retrouve donc un mélange de verre (sur la partie supérieure) et de métal sur la coque, un lecteur d’empreinte et… un unique capteur photo. Un choix étrange de la part de Google alors que les autres constructeurs n’hésitent plus à multiplier les capteurs de leur bloc photo dorsaux.

Comme l’année dernière également, le Pixel 3, comme le Pixel 3 XL, n’embarque pas de port jack, ni de port microSD (comme toujours). Il faudra faire avec l’adaptateur USB Type-C. Enfin trois coloris sont prévus : Simplement Noir, Résolument Blanc, Subtilement Rose.

La fiche technique enfin est sans aucune surprise. Le Pixel 3 embarque un Snapdragon 845 associé à 4 Go de RAM, un Pixel Visual Core, un module Titan M Security, et 64 ou 128 Go d’espace de stockage. Il dispose d’un écran Full HD+ (2160 x 1080 pixels) et d’une batterie de 2 915 mAh. Google oblige, il est installé sous la dernière version d’Android : Android 9.0 Pie avec un Pixel launcher, légèrement tweaké de façon à intégrer le maximum de fonctionnalités de Google.

On le disait un peu plus haut, la plus grande surprise concernant ce téléphone provient de son bloc photo. Il n’embarque en effet qu’un unique capteur de 12,2 MP ƒ/1.8 au dos et Google promet des merveilles en basse luminosité. Ce capteur est d’ailleurs être soutenu par une application photo dotée à l’IA. Trois modes de prise de vue se démarquent : Top Shot, où une IA dopée au machine learning sera capable de sélectionner la meilleure photo prise lors d’une rafale, Photobooth, qui est l’équivalent de Top Shot, mais pour les selfies (et qui devrait prendre en compte le double capteur photo présent à l’avant de l’appareil) et enfin Super Res Zoom, qui a pour but d’améliorer la qualité des photos prises avec le zoom numérique. En façade on retrouve un 8 MP ƒ/2.2 grand angle (97°). Ses dimensions sont de 68.2 x 145.6 x 7.9 mm pour 148g. Il faudra tester tout cela en conditions réelles pour savoir ce que valent les promesses de Google.

Le Google Pixel 3 XL, plus grand et avec une encoche

Toutes ces fonctionnalités et cette fiche technique devraient se retrouver sur le Google Pixel 3 XL. Ce dernier se différencie de son petit frère par trois traits : il est plus grand (6,3 pouces) et son écran 18,5:9 dispose d’une encoche et passe en QHD+ (2960 x 1440), alors que sa batterie à une capacité de 3430 mAh. Et quelle encoche. Peu esthétique, cette dernière est plutôt large et descend assez bas dans l’écran. On s’attendait à mieux de ce point de vue de la part de Google. Ses dimensions sont de 76.7 x 158.0 x 7.9 mm pour 184g.

La recharge sans fil est bien là

En option, Google propose le Pixel Stand, notre nouveau chargeur sans fil compatible Qi. Lorsque vous mettez votre téléphone à charger sur le Pixel Stand, votre appareil se transforme en écran intelligent, grâce à l’Assistant Google intégré. Il sera disponible au prix de 79 euros.

Les Google Pixel 3 enfin disponibles en France (mais pas donnés)

La bonne nouvelle, c’est que les Google Pixel 3 vont enfin être commercialisés en France. Ce n’était pas le cas des deux premiers exemplaires. Ils ne seront toutefois pas donnés. Le Google Pixel 3 sera en effet vendu 859 euros en version 64 Go et 959 euros en version 128 Go. Pour le Google Pixel 3 XL comptez 959 euros en version 64 Go et 1059 euros pour la version 128 Go. Le message est clair : il s’agit de smartphones haut de gamme et Google compte les aligner face aux flagships de Samsung ou Huawei. 

Ils seront en prévente dès demain, le 10 octobre, puis en vente à partir du 2 novembre, chez Orange, Fnac-Darty, Boulanger, SFR, Bouygues Telecom et sur le Google Store.

On notera également que les Google Pixel Buds, des écouteurs sans fil, connectés via Bluetooth et intégrant l’Assistant Google seront enfin disponibles sur le Google Store au prix de 179 euros, en Simplement Noir ou en Résolument Blanc.

Et afin une collection en édition limitée de 12 coques Made in France a été spécialement conçue pour les Pixel 3. Développées en exclusivité par 12 designers amoureux de la France, elles seront disponibles au prix de 39,99 euros chez la Fnac, Darty et SFR.

Source: Les Google Pixel 3 et Pixel 3XL sont officiels… Et ils sortiront bien en France !

Devialet lance la Phantom Reactor, son enceinte la plus « abordable »

Avec sa gamme Phantom, Devialet a réussi à se différencier sur le marché de l’audio très haut de gamme, notamment grâce à un design original et à des matériaux de qualité. Alors que certains espéraient apprendre des nouveautés concernant la collaboration de la marque sur la prochaine Freebox, Devialet a présenté hier la Phantom Reactor.

Quatre fois plus petite, mais aussi deux fois plus légère que son ainée, cette enceinte vise un marché plus étendu. Toujours capable de sortir « un son pur, sans saturation, sans distorsion et sans souffle » d’après le directeur général Franck Lebouchard, c’est également la première enceinte de la marque à être proposée sous la barre des 1000 euros. La Reactor coûte en effet 990 euros contre des tarifs situés entre 1500 et 2000 euros pour la précédente Phantom. Elle se décline en deux modèles : La Reactor 600 (990€) et 900 (1290€), aux puissances différentes.

Elle promet une amplitude sonore énorme, de 18Hz et 21kHz et un son pur même à pleine puissance (jusqu’à 900 watts crête pour la Reactor 900, 600 watts pour la 600). La connectivité est complète puisqu’elle est compatible avec Airplay, Spotify Connect, Bluetooth et les options filaires. Il est par ailleurs tout à fait possible de coupler deux enceintes ensemble pour élargir la scène sonore.

C’est dans cette optique d’ouverture que la marque va également doubler son réseau de distribution. Elle sera désormais présente dans 1000 points de vente, contre 450 actuellement. En plus des magasins dits prestigieux, elle sera présente dans 60 magasins Fnac, mais également dans les Microsoft Store américains, près des Xbox. Elle sera disponible dès demain sur le site de Devialet.

Les deux versions de la Phantom Reactor.

En revanche, elle ne sera plus visible dans les Apple Store, ou elle rentre en concurrence avec l’enceinte connectée Home Pod. À titre de comparaison, une marque comme Sonos est présente dans plus de 10 000 points de vente dans le monde.

Source: Devialet lance la Phantom Reactor, son enceinte la plus « abordable »

PlayStation 5 : Différents brevets donnent des indications sur le futur de la console

Rendu d’artiste / Crédits : Joseph Dumary

Le succès de la PlayStation 4 a convaincu Sony que les consoles de salon étaient loin d’être enterrées. Il ne fait donc aucun doute que la firme japonaise travaille activement sur sa prochaine machine. Comme avec le marché des smartphones (ou la high-tech en général), les brevets déposés par ces géants du milieu nous donnent des indices sur les pistes explorées. Certains d’entre eux n’ont pas manqué de piquer notre curiosité.

L’un deux, nommé « remastering by emulation », consiste à améliorer les graphismes d’un jeu déjà sorti, notamment en les upscalant au niveau des standards de notre époque. Une idée qui n’est certes pas nouvelle puisque c’est le lot de nombreux émulateurs, mais qui laisse peut-être entendre que la nouvelle console pourrait être compatible avec de nombreux anciens titres. L’idée semble avoir fait son petit bout de chemin, car un brevet évoque également la remasterisation du contenu sonore.

Crédits : Joseph Dumary

Ne nous réjouissons pas trop vite. Ces documents ne veulent pas forcement dire que la PS5 sera rétro compatible avec tous les titres sortis depuis des années. D’autant plus que la pratique des anciens jeux a déjà été considérée comme trop faible pour être économiquement intéressante par Sony. Cela n’empêche pas les studios de ressortir pléthore de rééditions chaque année. Ce système pourrait donc être un moyen de proposer plus facilement ces rééditions. Si cela s’avérait gratuit, Sony marquerait un très bon point auprès des joueurs. Mais on en doute.

Crédits : Joseph Dumary

Un autre brevet repéré par GearNuke nous interpelle. Publié le 27 septembre dernier, il se nomme “Compensation du frame rate vidéo via rafraîchissement vertical”. Un titre qui semble indiquer que la prochaine console de Sony sera compatible avec le V-Sync, c’est-à-dire la synchronisation verticale.

Le brevet a été déposé par Roderick Colenbrander, directeur de l’ingénierie système chez PlayStation. Ce système déjà connu permet de stabiliser le nombre d’images par seconde d’un jeu par rapport au taux de rafraîchissement de l’écran.

Idéal pour rester à 60 fps constamment, mais plutôt gourmand en termes de ressources. La prochaine console de Sony pourrait donc exploiter cette technique afin de profiter de jeux encore plus fluides.

Ces brevets prouvent en tout cas que les ingénieurs de la firme s’activent en coulisse pour avoir quelque chose à proposer dans les années à venir.

Source: PlayStation 5 : Différents brevets donnent des indications sur le futur de la console

Nouvelle-Zélande : la douane peut désormais vous demander de déverrouiller vos appareils électroniques

Mot de passe, identification par schéma, capteur biométrique, il existe bien des manières de verrouiller nos appareils électroniques. Certains pays en sont conscients et ont décidé de changer leur législation afin de renforcer leurs contrôles de sécurité aux frontières.

Les officiers de la douane néo-zélandaise peuvent ainsi procéder à une recherche de fichier sur votre smartphone ou ordinateur par simple demande. Auparavant, ils pouvaient déjà saisir l’équipement informatique d’une personne suspectée, mais cette révision de la loi devrait permettre des vérifications plus rapides.

Terry Brown, le porte-parole des douanes, a néanmoins précisé que la vérification se déroulait en mode avion, et concernait les fichiers stockés localement. Il est donc impossible de consulter les données présentes dans le cloud ou en ligne plus généralement. Il a insisté sur le fait que cette mesure était positive et que les voyageurs ne verront pas de différence.

Cette demande doit néanmoins intervenir en cas de très fortes suspicions, mais ce genre d’arguments ne convaincra pas véritablement ceux qui sont le plus attachés au respect de la vie privée. Les visiteurs pourront refuser, mais recevront une amende de 5000 dollars néo-zélandais, soit 2800 euros. Un tarif plutôt coercitif, d’autant plus que le matériel sera de toute façon saisi (et les données copiées).

Dans l’hexagone, nos douaniers n’ont pas le droit de procéder à une telle recherche. Mais le cas de la Nouvelle-Zélande n’est pas exceptionnel puisque les Canadiens et les Américains font de même. Les douanes US ont ainsi effectué 30 200 fouilles d’appareils en 2017, contre 8503 deux années auparavant. Une donnée intéressante, qu’il faut malgré tout relativiser sur les millions de visiteurs qui viennent chaque année.

Source: Nouvelle-Zélande : la douane peut désormais vous demander de déverrouiller vos appareils électroniques

Xiaomi inaugure aujourd’hui son 2ème Mi Store en France

Un choix étendu de smartphones et de produits de l’écosystème Xiaomi

Sur place, Mi Fans et visiteurs de Vélizy 2 peuvent ainsi prendre en main et acheter une large gamme de produits de Xiaomi : smartphones, Mi 8 et POCOPHONE F1, accessoires audio et enceintes, ou encore objets connectés (trottinette électrique, Mi Electric Scooter, bracelet connecté Mi Band 3, projecteur vidéo, Mi Laser Projector 150’’…).

La boutique Mi Store de Vélizy propose aussi, en exclusivité, des produits inédits en France comme des écouteurs collier, Mi Bluetooth Neckband Earphone, un purificateur d’air, Mi Air Purifier 2S et une valise, Mi Luggage.

Des offres spéciales pour l’ouverture ! La trottinettes blanches M365 est en promo à 369€ au lieu de 399€, un smartphone Xiaomi est offert tous les 100 passages en caisse, et enfin dès 30€ dépensés, chaque client repartira avec un Mi Band 2 offert.

Source: Xiaomi inaugure aujourd’hui son 2ème Mi Store en France

Snapchat : le redesign de l’app a été lancé trop vite selon Evan Spiegel

La nouvelle interface de Snapchat a réglé un problème mais elle en a créé beaucoup d’autres, admet le CEO de Snap dans ce mémo destiné aux équipes de l’éditeur. Elle a été lancée trop rapidement, et il regrette de ne pas l’avoir testée en petit comité avant de la déployer à tous les utilisateurs.

Les regrets du CEO

En raison de ces tests insuffisants, les problèmes sont apparus alors que l’application était entre les mains de toute la communauté Snapchat. Rappelons qu’il s’agissait de séparer le flux de ses amis, du contenu proposé par les médias et les partenaires du réseau social.

Selon Evan Spiegel, ce changement était « nécessaire » pour le succès sur le long terme de la plateforme. De cette manière, Snapchat allait au-delà de la « crise existentielle » qui touche d’autres réseaux sociaux. L’intention était peut-être bonne, mais les nouveaux mécanismes présentaient des bugs et des insuffisances, comme l’algorithme à l’œuvre pour trouver des amis avec qui échanger.

En raison de ces difficultés, de moins en moins de personnes ont utilisé Snapchat pour communiquer. Ce qui est particulièrement dommageable pour un réseau social… et aussi pour le chiffre d’affaires basé sur la publicité. Pour devenir rentable, Snapchat va continuer à investir dans le contenu original… et à concentrer ses efforts marketing sur les marchés qui peuvent rapporter, aux États-Unis, au Royaume-Uni et en France.

Source: Snapchat : le redesign de l’app a été lancé trop vite selon Evan Spiegel

L’Attaque des Titans disponible en version Monopoly

Pourriez-vous vous sacrifier sans hésiter ? Le sort de l’humanité est entre vos mains dans cette édition du Monopoly L’Attaque des titans. Parcourez le plateau du jeu en bâtissant des murs et des portes. Réunissez une armée de guerriers d’élite pour écraser la menace que représentent les titans et assurer la survie de l’humanité. Seuls les vainqueurs seront autorisés à vivre…

Contenu du Monopoly L’Attaque des Titans :

  • 1 plateau de jeu,
  • 6 pions de collection,
  • 28 cartes Titre de propriété,
  • 16 cartes Tactiques,
  • 16 cartes Commandements,
  • 32 Murs,
  • 12 Portes,
  • 1 paquet de billets de banque pour Monopoly,
  • 2 dés et une règle du jeu.

Source: L’Attaque des Titans disponible en version Monopoly

Mutations revient à Nantes pour les Utopiales !

Un premier événement avait déjà eu lieu l’année dernière, à Paris, dans les ateliers Christofle. Cela avait été l’occasion pour l’équipe de Geekopolis de présenter leur conception de l’entertainment 2.0 avec l’ aventure immersive Mutations. Au programme : un parcours de plus d’1h30 dans lequel les joueurs rencontrent des acteurs, résolvent une escape game et revêtent un équipement de réalité virtuelle pour tout un segment de l’aventure. A cette occasion, le public avait répondu présent et les places avaient toutes été vendues en l’espace d’une semaine !

Ils reviennent maintenant avec une nouvelle version de l’aventure, enrichie après avoir accueilli plusieurs centaines de personnes dans le cadre d’un beta-test de cette mouture inédite durant l’été. Les joueurs pourront y découvrir une nouvelle escape (pour un total de 2) ainsi que de nouveaux rôles et personnages sur le parcours. Mais ce n’est pas tout puisque l’espace en réalité virtuelle a lui aussi été retravaillé, pour offrir aux participants une zone en déplacement libre de plus de 100m².

Avec le casque HTC Vive Pro et sa nouvelle résolution (2880 x 1660 px) vissé sur la tête, les joueurs seront équipés d’un gilet haptique et du bracelet Emotion Capture, spécialement conçu pour l’expérience. Comme son nom l’indique ce petit engin rempli de technologies est chargé de récupérer les données biométriques de son utilisateur : rythme cardiaque, conductance de la peau, humidité, tout est analysé pour ajuster l’expérience en fonction des joueurs qui la vivent. En plus de cet atout non négligeable, l’équipe de Geekopolis s’est adjointe les services du responsable des effets spéciaux des machines de l’île à Nantes : blasters, vibration, plancher technique, etc. En bref, tout un système pour vous assurer des sensations fortes !

En plus de l’expérience Mutations, vous pourrez aussi découvrir de nombreuses activités atypiques grâce aux Utopiales, notamment des expositions artistiques et conférences. De nombreux intervenants sont aussi attendus : écrivains, artistes, dessinateurs ou encore scientifiques seront présents sur l’événement pour y rencontrer le public. Et n’oubliez pas non plus de profiter des machines de l’île : les éléphants, araignées et autres constructions metalliques d’une dizaine de mètres de haut sont un spectacle vraiment saisissant !

Retrouvez toutes les informations et réservation des places de l’aventure Geekopolis Mutations sur le site.

Informations pratiques :

De 4 à 8 joueurs
A partir de 16 ans
Du 26 octobre au 4 novembre
Quai du Président Wilson, 44200 Nantes

Source: Mutations revient à Nantes pour les Utopiales !

L’Apple Park recréé en Lego, c’est quelque chose

On aime bien partager avec vous des constructions monumentales réalisées en Lego, et celle-ci rentre facilement dans le classement des plus ambitieuses. Un passionné de Lego a en effet réussi à recréer l’Apple Park de Cupertino. Une idée un peu folle qui lui est venue lors du visionnage des survols de drones du chantier, en 2014.

« Lorsque j’ai découvert que c’était le début des fondations d’un nouveau campus de “vaisseaux spatiaux” Apple, je savais que j’avais trouvé un candidat intéressant et adapté. »

Il s’est donc lancé dans ce chantier colossal afin d’en bâtir une réplique à 1/1650. Il lui a fallu utiliser plus de 85 000 pièces disposées sur deux mètres carrés de surface afin de reconstituer le bâtiment et ses environs. L’ensemble pèse tout de même 35 kilos !

On peut dire que Spencer_R (le nom de son compte Flickr, qu’on vous laisse découvrir) a le sens du détail. On retrouve le Steve Jobs Theatre, des panneaux solaires… Mais aussi 1647 arbres ! Qu’on aime la Pomme ou non, il faut admettre que ça force le respect.

Source: L’Apple Park recréé en Lego, c’est quelque chose

#DFT2018 : venez découvrir les innovations positives de la révolution numérique du 24 au 27 octobre

Cette année, le Journal du Geek est partenaire de cette événement majeur en Polynésie française. Nous vous tiendrons au courant des différentes annonces et tendances grâce à Dagoma, la startup française spécialisée dans l’impression 3D accessible à tous. N’hésitez pas à nous suivre sur nos réseaux sociaux !

Accélérer l’écosystème digital régional : La Polynesian Tech

La vocation de cette seconde édition 2018 du Digital Festival Tahiti est désormais l’accélération de la mise en œuvre d’un écosystème digital adapté aux Pays et Territoires du Pacifique Sud.

L’objectif visé par les acteurs sectoriels privés et publics est la création d’une Polynesian Tech qui soit le levier de l’engagement polynésien pour la croissance des startups et leur rayonnement international. À l’image des premières startups polynésiennes prometteuses qui ont déjà émergé du premier incubateur de la CCISM, PRISM Tahiti, en l’espace d’un an (comme The Arioi Experience, Lead Bees ou encore Fighters).

La montée en puissance de l’écosystème digital en Polynésie française reçoit cette année l’entier soutien du Centre National d’Études Spatiales (CNES), de La French Tech, de la Grande École du Numérique et de Cap Digital, premier pôle européen de la ville du futur. Le CNES, fleuron de l’aérospatial européen, viendra ainsi présenter son programme d’accompagnement des startups « CONNECT, by CNES », et apportera son expertise dans le domaine du spatial, des satellites et de l’innovation 4.0. La Grande École du Numérique, créée en 2015 par le Gouvernement de la République française, présentera son réseau de plus de 400 formations aux métiers du numérique afin de favoriser l’inclusion et répondre aux besoins en compétences numériques pour réussir la transition digitale de la Polynésie française.

Explorez les 4 Univers de l’innovation numérique

Naviguez au cœur des innovations émergentes qui transforment notre quotidien, échangez avec les speakers pionniers et visionnaires sur les grands thèmes économiques et de société des #SmartMeetings, rencontrez les innovateurs et défricheurs du nouveau monde digital, projetez-vous en mode startupeur, participez à des ateliers créatifs et disruptifs, touchez, expérimentez, devenez acteur de votre propre futur.

  • Univers Digital Business : Propulsez votre business
  • Univers Data & IA : Découvrez l’intelligence de vos données
  • Univers 3D & Immersion : Changez de dimension
  • Univers Innovation 4.0 : Tech the Future

Découvrez le programme intégral ICI

Infos pratiques

Le Digital Festival Tahiti est gratuit, il suffit de s’inscrire sur le site.

La journée B2B du mercredi 24 octobre sera exclusivement réservée aux échanges professionnels et rencontres business, de 9h à 18h.
Les journées des jeudi 25 et vendredi 26 octobre seront ouvertes au grand public, de 9h à 18h. Et pour permettre aux familles de découvrir ensemble les innovations positives pour tous les âges, le #DFT2018 sera ouvert le samedi matin, de 9h à 13h.

Source: #DFT2018 : venez découvrir les innovations positives de la révolution numérique du 24 au 27 octobre

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén

serial rss