L’avenir de la construction de maisons réside-t-il dans l’impression 3D ? On peut se poser la question aujourd’hui en voyant ce qu’a réalisé une entreprise aux Pays-Bas. Il s’agit en effet des premières maisons viables faites grâce à l’impression en trois dimensions. Zoom sur un phénomène qui risque de prendre de l’ampleur. 

L’impression 3D se met à l’immobilier

C’est à nos voisins hollandais que l’on doit les premières maisons imprimées en 3D. En effet, les Pays-Bas sont le premier pays au monde à accueillir des maisons viables (et habitables donc), plus précisément dans la ville d’Eindhoven. Après la réalisation en octobre dernier d‘un pont imprimé en 3D, le pays s’est attaqué aux maisons. Il s’agit probablement d’une technique qui devrait révolutionner le monde de la construction et de l’immobilier.

Baptisé « Project Milestone », ce projet est porté par l’entreprise hollandaise Van Wijnen et soutenu par la municipalité et l’université d’Eindhoven. Ces maisons un peu spéciales sont décrites comme « d’imprévisibles blocks entourés de verdure« . Il est en effet intéressant de constater que l’impression 3D offre une liberté plus grande dans la forme, là où les constructions traditionnelles sont plus rigides. La bonne nouvelle dans ce projet : dès l’année prochaine, cinq de ces maisons seront proposées à la location. Le succès des premières images diffusées il y a une semaine est tel que le plus petit modèle possédant deux chambres a déjà reçu les propositions d’une vingtaine de familles.

Les premiers modèles de maisons conçues grâce à l’impression 3D en Hollande

Un procédé écologique et moins coûteux

Plus intéressant encore, cette technique de construction s’avère plus écologique et également moins coûteuse. C’est un fait, les maisons « traditionnelles » sont construites à l’aide de ciment, et comme le rappelle Rudy Van Gurp, le manager de l’entreprise Van Wijnen, « le ciment est l’une des premières sources d’émission de CO2 dans le monde« . Il poursuit en affirmant que grâce à l’impression 3D, « on pourra réduire ces émissions« . Dans le cas de ces maisons novatrices, le ciment est imprimé selon le design d’un architecte et permet de créer, couche par couche, un mur. Van Gurp rajoute qu’avec ce procédé « on n’a pas besoin des moules utilisés aujourd’hui pour créer les maisons, alors on utilise uniquement la quantité de ciment nécessaire« .

Autre atout et non des moindres, l’impression 3D utilisée dans la construction est une technique économique. En effet, rien que pour les matières premières, le coût financier diminue. Cela permet en outre de répondre à la pénurie de maçons qui sévit en Hollande. Si pour le moment l’imprimante ne s’occupe que des murs intérieurs et extérieurs des logements, d’ici à la cinquième maison construite, les fabricants espèrent que les tuyaux d’évacuation et tout le gros oeuvre seront construits grâce à elle. L’entreprise souhaite également que l’entreprise fasse son entrée à l’intérieur du site de construction, tout cela dans le but de réduire les coûts.

Le ciment est imprimé en 3D et permet donc de moins polluer et de faire des économies

Créer des maisons sur mesure : l’objectif final

Par ailleurs, l’entreprise Van Wijnen envisage la possibilité d’incorporer des capteurs sans fil directement à l’intérieur des murs pour permettre de créer une maison connectées : équipements lumineux, chauffage, technologie de sécurité… Il semble certain qu’à terme, l’impression 3D va s’immiscer dans la construction et sera de plus en plus exploitée. Selon Van Gurp, la construction de maison grâce à cette technologie devrait être à la mode d’ici cinq ans. Il estime que d’ici là, 5 % des constructions hollandaises seront produites de cette manière pour répondre à la pénurie de main d’oeuvre dans le secteur du bâtiment.

Mais pour le manager de l’entreprise néerlandaise, le plus beau dans cette technologie, c’est la possibilité de créer des maisons « sur mesure ». De la modélisation sur ordinateur à l’impression, les acheteurs pourront concevoir la maison de leurs rêves, jusque dans les moindres détails. Van Gurp précise cette idée : « Nous sommes vraiment en train de franchir une étape, bientôt les gens pourront créer le propre design de leur maison et l’imprimer ensuite. Ils pourront faire en sorte que la maison leur plaise, pourront la personnaliser et en choisir l’esthétique« . Les cinq premières maisons devraient être terminées d’ici un an. Théo Salet, un professeur de l’Université d’Eindhoven explique que pour le moment « ni le gouvernement, ni la municipalité, ni l’université ne peuvent faire ça seuls, l’industrie non plus car c’est trop cher« . Pour la petite histoire, on ne connaît pas encore le prix de ces maisons…

Ponts, vélos, organes et maintenant maisons, l’impression 3D s’immisce dans de plus en plus de domaines et pourrait à terme devenir la technologie la plus utilisée. En plus d’être précise et plutôt rapide, elle permet de faire de sérieuses économies de main d’oeuvre et en matériaux. D’ici à ce qu’on ait des immeubles et des voitures faits en 3D, il n’y a qu’un pas.

Source: Écologiques et peu coûteuses, les premières maisons imprimées en 3D habitables sont aux Pays-Bas