Dès les premières minutes, la voix féminine qui nous explique le principe d’Onrush annonce la couleur : ici, pas question de simple course, mais de “pilotage de déglingo” pour rouler comme “un gros malade”. Assurément, du vocabulaire employé au look des pilotes jusqu’au style graphique abusant de couleurs flashy, Onrush joue la carte du délire…

Source:
Chronique Jeu – Onrush, la course arcade décomplexée