Les vulnérabilités au sein des serveurs utilisant memcached ont permis la mise en place d’attaque ddos d’ampleur. Un correctif est disponible, mais une société de cybersécurité explique avoir découvert un « kill switch » pour se protéger de ce type d’attaque.

Source: Attaques memcached : un killswitch inespéré montre le bout de son nez ?